Pourquoi une gouvernance responsable ?

Les entreprises ont été au cœur de la transformation de nos sociétés depuis la fin du XIXème siècle, comme instrument à la fois de l’innovation technico-économique et de la révolution démocratique de la société : enrichissement général, diffusion large et rapide des innovations rendues possibles par les progrès de la science et des techniques, financement de l’Etat-Providence.

Depuis le tournant des années 80, la financiarisation de l’économie, la globalisation, la course à l’innovation, ont remis en cause le fonctionnement de l’Etat-Providence et la confiance dans les grandes entreprises.

Les enjeux sociétaux du XXIème siècle, parmi lesquels l’épuisement des ressources naturelles, le réchauffement climatique, l’aspiration à l‘égalité des citoyens de nos démocraties, la quête de sens des individus, la réduction de la pauvreté, conduisent l’opinion publique à exiger que les entreprises relèvent de nouveaux défis et assument de nouvelles responsabilités.

La Gouvernance Responsable vise à définir la manière dont les entreprises peuvent s’organiser pour renforcer leur utilité sociale, assumer leurs responsabilités au sein de tout leur écosystème et mettre en cohérence leur fonctionnement et leurs engagements :

Renforcer leur utilité sociale

C’est définir une raison d’être qui, en cohérence avec l’histoire et l’essence de l’entreprise, répond aux enjeux sociétaux, qui dépassent largement l’échelon national.

Assumer leurs responsabilités au sein de tout leur écosystème 

C’est se donner une mission qui soit définie par une somme d’engagements à l‘égard d’un certain nombre de ses parties prenantes. C’est reconnaître et intégrer dans son fonctionnement qu’une entreprise n’est jamais « hors-sol », que l’exercice même de son activité entraîne des responsabilités envers tout son environnement économique, social et naturel.

Aligner leur fonctionnement et leurs engagements

C’est intégrer au cœur de leur fonctionnement quotidien leurs engagements en y associant notamment actionnaires et salariés. Cela peut passer par la construction collective de principes d’action et de comportement donnant des repères pour les décisions stratégiques et opérationnelles.

C’est parce que je crois profondément que l’enjeu de ces mutations est le renouvellement du contrat liant les entreprises et la société démocratique, afin de surmonter les défis vitaux du XXIème siècle, que j’accompagne des entreprises qui veulent s’engager dans la voie de la gouvernance responsable.

Alain Schnapper