Puissante et fragile, l’entreprise en démocratie

Dénoncées par certains penseurs radicaux, les grandes entreprises transformées par la mondialisation et les excès de la finance seraient un danger mortel pour la démocratie. Pour d’autres, elles devraient au contraire protéger les populations, contribuer au financement de la solidarité, lutter contre le changement climatique… Bref, être le lieu où s’élabore le bien commun et où se prennent les décisions pour la collectivité. Soumise à l’impératif de la rentabilité, l’entreprise peut-elle et devrait-elle devenir le lieu privilégié de l’action politique ?

C’est la question à laquelle répond ce livre éclairant qui ne cède à la tentation ni de la dénonciation ni de la complaisance.

Avec une thèse forte : la place et le rôle de l’entreprise dans notre société sont la grande question de la démocratie du XXIe siècle. Il faut repenser l’entreprise pour sauver la démocratie.